BFC Habitat : La merule


La merule Dégats causés par la merule
La merule Dégats causés par la merule

cliquez sur les images pour les agrandir

La merule

  • DESCRIPTION

 

Comme chez tous les champignons supérieurs, la partie végétive de la Mérule est un mycélium, ensemble de filaments très fin (moins de 10 microns de diamètre) ou hyphes, qui parcourent toute la masse du bois attaqué en suivant les cavités des cellules et en perforant leurs leurs parois pour passer d'une cellule à l'autre.

A la surface des bois infestés, les hyphes s'agglomèrent ou s'enchevêtrent souvent pour former, soit une toile grisâtre, rappelant par son aspect une toile d'araignée, soit des cordonnets (rhizomorphes) brunâtres ou gris plombé, souvent ramifiés en palmettes. Lorsque l'attaque est assez avancée, le champignon forme ses fructifications qui apparaissent comme de larges lames, de consistance feutrée, appliquées sur le bois.

La bordure en est blanche le centre, plissé en alvéoles plus ou moins régulières, est coloré en brun-rouille par les milliards de spores émises par la surface de ces alvéoles.

Ces spores, formant une poudre aisément transportée par les courants d'air, assurent la dissémination de l'espèce.

  • DEGATS CAUSES AU BOIS

Les hyphes sécrètent une enzyme, qui hydrolyse la cellulose du bois. La lignine n'est pas décomposée. Si les conditions de température et d'humidité sont favorable au champignon, le bois est rapidement réduit en une substance jaunâtre ou brunâtre, cassante, sèche, qui se clive suivant trois plans rectangulaires comme du bois carbonisé (pourriture cubique) et n'offre plus aucune résistance mécanique.

 

retour Contact & Devis