In: traitement de charpente

Le capricorne des maisons

  • DESCRIPTION DE L’INSECTE

Le capricorne des maisons esr designé scientifiquement comme appartenant au groupe des Coléoptères, à la famille desCerambycidae, à la sous famille des Cerambyciane, à la tribu des Callidini et aux genres et espèces Hylotrupes bajulus Linné.

L’insecte parfait est de couleur noire ou brune. Il possède des antennes de onze articles dépassant à peine le milieu des élytress chez le mâle et le tiers chez la femelle. Il est long de 10 à 20 mm. La femelle, que l’on reconnaît à son oviscapte saillant, est souvent plus grande que le mâle. Les deux caractères principaux qui permettent de le distinguer des autres Cérambycides sont:

3/4 un prothorax qui présente dorsalement deux tubercules luisants et glabres situés de part et d’autre d’une ligne médiane.

3/4 des élytres ou ailes antérieures durcies qui sont ornées de deux bandes pubescentes transversales plus ou moins continues dont on perçoit généralement quatre taches.

La larve est de couleur blanc ivoire et peut atteindre 25mm de longueur et un poids moyen de 400mg.

Pour forer,la larve evarte deux fortes mandibules et d’un mouvement transversal de la tête les frotte contre le bois, râcle et coupe ainsi dans la masse quelques copeaux. On trouve ici l’origine du bruit sec et régulier que l’on perçoit périodiquement.

Ces mandibules très resistantes sont susceptibles d’endommages différents matériaux mêm durs placés au contact du bois. Elles permettent aux larves de traverser avant nymphose tout obstacle, y compris des feuilles de métal (plomb, zinc) d’épaisseur de 1,5mm, afin de permettre à l’insecte parfait de regagner l’extérieur.

  • ASPECTS DES DEGATS

L’infection n’est très généralement décelable qu’après l’apparition de la première génération. Il est alors possible de repérer la présence de l’insecte grâce aux trous de sortie ovale dont le grand diamètre est de l’ordre de 8 à 10 mm.

La larve creuse habituellement sa galerie dans la couche externe des pièces de bois, car celle-ci est en général plus riche en éléments nutritifs que les zones profondes. Il reste alors à la périphérie une mince péllicule de bois qui sonus l’effet du tassement de la vermoulure se bombe légèrement.

Ce renflement, qui est souvent perceptible à proximité des flaches quand elles sont encore présentes, constitue un moyen de detection d’une éventuelle attaque.

Toutefois cet indice n’est pas constant. Une simple pression avec le doigt ou la pointe d’un couteau fait alors apparaître la vermoulure et les galeries. Celle-ci de forme ovale, souvent parallèles au fil du bois et leurs parois marquées de stries régulières, traces de coups de mandibules.